ban2

La commande Windows CHKDSK (« Check Disk ») permet de s'assurer que, sur un volume donné, le système de gestion des fichiers n'est pas endommagé (et le répare éventuellement), et que les surfaces disque ne sont pas dégradées à certains endroits (et marques ces endroits pour qu'ils ne soient plus utilisés).

 

Chaque fois qu'une instabilité est manifeste sur un ordinateur sous Windows, il est indispensable de chercher, avant toutes choses, avant de tenter de débusquer un hypothétique virus, si :

- Le système de fichier est stable et cohérant,
- Les surfaces disques sont saines.

La commande CHKDSK vérifie :

- Les erreurs logiques : Le « Système de fichiers », taille, nombre de cluster, etc. ...
- Les index
- Les métadonnées des descripteurs de sécurité (droits, par utilisateur et par groupe d’utilisateurs, de lecture / écriture / exécution / création / suppression..., dates diverses (création, modification du contenu, modification des droits, dernier accès...), propriétaire et groupe de propriétaires du fichier, etc. ...).
- Les erreurs physiques
- Les données des fichiers (surfaces disques occupées)
- Les surfaces disques libres.

CHKDSK - Sauvegarder avant de réparer

Il est vivement conseillé de sauvegarder tous ses fichiers et répertoires (tout son disque) avant d'exécuter un CHKDSK incluant une réparation (cases cochées en mode graphique (sous Windows) ou commutateur /F et/ou /R ou /B utilisés en mode ligne de commande). CHKDSK va tenter de récupérer les données se trouvant dans des zones abimées mais, s'il n'y arrive pas, il détruit les zones abimées et il n'y a plus aucun recours pour réupérer ces données).

La commande CHKDSK peut se lancer de deux manières :

- A partir des outils windows (c'est le mode conseillé à adopter) :

Faire : Explorateur de Windows > Clic droit sur le volume à analyser > Propriétés > Onglet "Outils" > Dans le paragraphe "Vérification des erreurs", clic sur le bouton "Vérifier maintenant" > Sous Vista ou suivants, accepter la demande d'élévation de privilèges > Dans la fenêtre qui s'ouvre, cocher les deux cases > Démarrer la vérification.

CHKDSK_Verification_disque_sous_Windows

Lancement, sous Windows, de la vérification du système de fichiers et des erreurs disques
Bien que cela ne se voit pas, ceci lance la commande CHKDSK.

CHKDSK, en mode correction d'erreurs, exige d'ouvrir le volume de manière exclusive, pour son seul usage. Si vous souhaitez que CHKDSK corrige les erreurs du disque système (de la partition contenant Windows en train de s'exécuter), il exigera un redémarrage du système afin de prendre le contrôle exclusif du volume système.

L’exécution de la commande CHKDSK peut prendre un certain temps : selon les paramètres (analyse du système de fichiers seule, analyse du système de fichier avec réparation, analyse des surfaces disque), le nombre de fichiers dans le système de fichiers, la fragmentation des fichiers et la taille totale du volume à analyser (nombre de cluster), ceci peut aller de quelques minutes à plusieurs heures (plus de 10 heures pour un disque de 1 à 2 Teraoctets).

L’interruption de la commande CHKDSK est vivement déconseillée (ne pas éteindre l'ordinateur, ne pas utiliser le gestionnaire de tâches pour tuer le processus).

Durant la phase 1, qui est une phase d'analyse seule, l'interruption de la commande CHKDSK peut être envisagée, mais surtout pas durant les phases 2 à 5 durant lesquelles des modifications / créations d'inscriptions sont en cours dans la table d'allocation des fichiers.

En théorie, l'annulation ou l’interruption de la commande CHKDSK ne laissera jamais le volume dans un état plus corrompu qu'il ne l'était avant son exécution, mais, en pratique, ne jamais interrompre un CHKDSK. La réexécution d’une commande CHKDSK interrompue est vivement recommandée afin de vérifier et réparer les éventuels problèmes subsistant sur le volume.

 

- A partir du mode "ligne de commande" (pour les connaisseurs uniquement)

Ouvrir une fenêtre (une boîte) d’ « Invite de commandes » (anciennement appelée « Console DOS ») avec privilèges administratifs. Ceci doit se faire sous un compte utilisateur ayant un statut d’administrateur.
- Sous Windows XP, clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows XP > Tous les programmes > Accessoires > Invite de commandes.
- Sous Windows Vista, Windows 7, Windows 8, faire, au choix :

  • Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 > Tous les programmes > Accessoires > Faire un clic droit sur « Invite de commandes » > Demander une exécution avec élévation de privilèges en choisissant « Exécuter en tant qu’administrateur ».
  • ou Clic sur le bouton Clic sur le bouton « Démarrer » de Windows 7 > Dans le champ de recherche, saisir « cmd » > Dans la liste des fichiers trouvés s’appelant « cmd », faire un clic droit sur « cmd.exe » > Demander une exécution avec élévation de privilèges en choisissant « Exécuter en tant qu’administrateur ».

- Syntaxe de la commande CHKDSK

CHKDSK [ [[] ]] [/ f] [/ v] [/ r] [/ x] [/ i] [/ c] [/ l [: ]] [/ b]

 

Les commutateurs de la commande CHKDSK en ligne de commande

C:\Windows\system32>chkdsk /? : Vérifie un disque et affiche un rapport d'état.


CHKDSK [volume[[chemin]nom_de_fichier]][/F] [/V] [/R] [/X] [/I] [/C] [/L[:taille]] [/B]

Volume Spécifie la lettre de lecteur (suivie de deux-points), le point de montage ou le nom de volume.

Nom_de_fichier FAT/FAT32 seulement : Spécifie les fichiers dont la fragmentation est à vérifier.

/F Corrige les erreurs sur le disque.

/V FAT/FAT32 : affiche les chemin d'accès et nom complets de tous les fichiers du disque.
Sur NTFS : affiche également les éventuels messages de nettoyage.

/R Localise les secteurs défectueux et récupère les informations lisibles. (implique /F)

/L:taille NTFS seulement : change la taille du fichier journal en la valeur spécifiée en kilo-octets. Si aucune taille n'est donnée, affiche la taille actuelle.

/X Force le démontage préalable du volume si nécessaire. Les handles ouverts vers le volume ne seront alors plus valides (implique /F).

/I NTFS seulement : vérifie sommairement les entrées d'index.

/C NTFS seulement : ignore la vérification des cycles à l'intérieur de l'arborescence de dossiers.

/B NTFS seulement : réanalyse les clusters défaillants du volume (implique /R)

Les options /I ou /C réduisent le temps d'exécution de CHKDSK en ignorant
certaines vérifications sur le volume.